Perte de Connaissance

Tremblement, Syncope, Vomissement

La syncope est une perte de connaissance complète et brève, liée à une diminution brutale du débit sanguin cérébral. Elle s’accompagne d’une chute par suppression du tonus postural. Dans le cas le plus typique, le sujet s’effondre à terre, reste inerte quelques secondes ou dizaine de secondes et revient à lui d’un seul coup spontanément. La lipothymie est un malaise subit et passager, caractérisé par une impression angoissante d’évanouissement imminent avec pâleur, sueurs, brouillard visuel, bourdonnement d’oreille. Il n’y a pas de perte de connaissance, mais un simple fléchissement de la conscience. Le sujet entend ce qui se passe autour de lui. Ce malaise est souvent une forme mineure de syncope ou un état préalable qui laisse au sujet le temps de s’asseoir ou de s’allonger. Bien qu’apparemment moins grave, une lipothymie a la même signification qu’une syncope. 

Peur de conduire Solution par l'Hypnose

  • Lorsque celle-ci est profonde, il peut y avoir un relâchement des sphincters et une émission d'urine si la vessie était pleine.

  • Le malaise vagal peut avoir différentes origines

  • (fatigue intense, douleur, émotion forte, Pression psychologique de la mère, ne trouve pas sa place au travail...) 

Déroulement d’une séance d’hypnose

L’hypnose est un processus mental naturel. Chacun de nous expérimente très régulièrement des phases d’hypnose spontanée.

En effet toute activité qui mobilise une grande concentration et focalise notre état de conscience en l’orientant vers notre monde intérieur et imaginaire. Cela génère alors une modification de notre perception du monde extérieur et une distorsion du temps.

Un trajet en voiture bien connu où l’on s’ennuie un peu et où l’on oublie une partie du parcours sont des exemples fréquents d’auto-hypnose spontanée. Lors d’une séance d’hypnose thérapeutique ou hypnose Ericksonienne, le Thérapeute propose au patient de vivre le processus hypnotique par le biais d’une focalisation induite par des outils de langage. Une fois la focalisation installée, le Thérapeute propose au patient de se concentrer sur les différentes sensations présentes au travers de l’exploration de ses cinq sens. Le patient ressent alors cette expérience comme un rêve éveillé.

Il reste donc tout à fait conscient et vigilant. Il conserve le contrôle, dirige le processus en se laissant guider par les suggestions du Thérapeute que le patient a toute liberté d’intégrer ou non. Le patient peut décider à tout moment d’arrêter le processus s’il le souhaite. Le Thérapeute peut par exemple convier le patient à s’immerger dans une activité agréable, à revivre un souvenir agréable. Les séances se déroulent sur une quarantaine de minutes. 

Perte de connaissance

Syncope ou malaise en général avec nausées, sueurs, étourdissement, visuel flou

Vomissement, crise de tremblement, Syncope

Les symptômes les plus fréquents sont une sensation d'angoisse avec sentiment de perte de connaissance imminente.

Généralement, un crise est accompagné ou précédé de prodromes, c'est-à-dire des signes annonciateurs du malaise.

Ceux-ci sont classiquement décrits comme des palpitations, des troubles visuels à type de voile noir devant les yeux, des vertiges,

une sensation de faiblesse généralisée, des sueurs, des tremblements, des fourmillements, des bouffées de chaleur et la perception

que l'on va perdre connaissance. Il peut parfois mener à l'évanouissement temporaire.

Hypnothérapie pour Malaise

L’hypnose est en plein développement dans de nombreux domaines de la médecine.

Avec les travaux d’Erickson, nous comprenons que l’hypnose est un processus mental tout à fait naturel, simple et accessible à tous. Le principe général de l’hypnose est de provoquer un état de conscience modifié pour mobiliser les propres ressources de l’individu. Elle peut se pratiquer soit sous forme d’hypnose provoquée, accompagnée alors par un praticien en hypnose soit sous forme d’auto-hypnose, après une phase d’apprentissage. C’est à la fois un outil de soutien psychologique mais aussi un outil aux effets corporels et somatiques. Dans le domaine de la sclérose en plaques, l’hypnose a de nombreuses applications possibles. Associée à la prise en charge médicale classique, l’hypnose peut être utilisée dans l’objectif de maintenir la meilleure qualité de vie possible en luttant contre les symptômes aigus ou chroniques. Nous connaissons de mieux en mieux les bases neurophysiologiques du processus hypnotique. Notamment dans le contexte de la douleur, une activité cérébrale spécifique a bien été décrite. Cependant très peu d’études se sont intéressées à l’évaluation de son efficacité. Une des explications à ce manque d’études est probablement qu’il s’agit d’une thérapie innovante, dont le regain d’intérêt est finalement assez récent. Une autre explication est qu’il s’agit d’une pratique thérapeutique totalement personnalisée et qui ne se prête pas facilement à la mise en protocole. Il est important de signaler que l’hypnose est un outil thérapeutique à part entière qui nécessite d’être pratiqué par des professionnels de santé convenablement et suffisamment formés à cette discipline.